CAMP DE RÉFUGIÉS PARIS 16

Depuis ns mois, une ancien caserne a été converti pour maître des migrants à lintérieur le 16e terrondissement de Paris. Des riverains en colère ont exigé un rendez-vous auprès le année scolaire de région et l’adjoint venir logement du la ville pour commettre le équilibre et dire de toi crainte.

Vous lisez ce: Camp de réfugiés paris 16


*

La barracks Exelmans va accueillir des migrateur pendant de toi ans, antériorité d"être transformée convoque y à installer des logements sociaux. (Capture GoogleMaps)
"Il nai pas a pas ns caméras, j’espère? non parce que l’autre fois…", demande circonspecte une riveraine mardi soir antériorité de rentrer à lintérieur la barracks Exelmans. ça habitante aux 16e arrondissement de Paris fait allusion à une réunion publique, en mars 2016, pendant lequel des résidents opposés à another centre d’hébergement d’urgence du Bois du Boulogne jai eu copieusement il est devenu désagréable des élus aux la ville. ça fois-ci, aucune n’est filmé et assez est plus calme. Une trentaine ns riverains bouleversé ont en deffets exigé un rendez-vous avec des représentants ns l’Hôtel de ville et le préfet de Paris michelle Cadot pour parler de nouveau centre.

Lire même - Emmanuel macron se mentionné "conscient des tensions qui existent à lintérieur notre pays" d’environ la question des migrants

Depuis septembre, rue principale Exelmans, l’ancienne caserne aux gendarmes accueille 250 réfugié (dont 100 qui ont ont l’asile politique) et 50 compagnon envoyées moyennant la la gestion d’urgence aux 115. Et esquive rumeurs dire que nexiste pas ne va reconnaissance dans les quartier.

La "concentration largement masculine" inquiète

Dans une lettre, notamment adressée à l’adjoint au Logement Ian Brossat et jusquà Michel Cadot, des riverains de centre dénoncent un méconnu d’informations et parlent ns "déni de démocratie". Elle alertent aussi dessus "cette concentration largement masculine" qui représenterait ns "danger pour les jeunes fille qui se faire seules dans les nombreuses écoles aux quartier". Antériorité de commençant les échanges, association Aurore, responsable aux centre, garanti pourtant que alger les réfugiés sont encadrés et qu’il y a des personnes chargées du la sécurité 24h/24. Ian Brossat, lui, précise que ce centre sera ouvert desprit pendant deux années puisqu’il sera transformé en crèche rang en enveloppe sociaux en 2020.

 

"

On a beaucoup plus à se complainte des gamins des écoles ns commerce

"

Les premièrement riverains veulent d’abord savoir ce que sont devenir les vieille hôtes aux la caserne. "C’était notre gendarmes, amie devez entente qu’il y a une émotion", parlez Olivia Allard de la Villeguérin, propriétaire d’une pépinière d’entreprises voisine de 8000 m2. "Nous née sommes étape sans coeur, mais il y a dérivation un réel problème ns communication. L’on n’étions démarche prévenus ns ce centre", explique-t-elle tout en reconnaissant qu’il n’y a aucun problème auprès les réfugiés.

Voir plus: Super Besse : Location Appartement Super Besse Particulier S

"Ils sont impeccables. Conditions météorologiques a tant beaucoup, tellement plus jusqu’à se plaindre des gamins des écoles ns commerce. Em pense que assez le monde orient d’accord", tente-t-elle, ce que certains aux ses voisin contestent. Une partie aux l’assistance parle "d’invasion", "de changement de population", "de se rapporter à d’acclimatation et aux civilisation". Une autre est beaucoup de plus nuancée et le regret seulement d’avoir été endroit au courant de comportement tardive.

Des craintes pour aucun fait d"insécurité relaté

Michel Cadot, ancien préfet de police ns Paris, née laisse rien passer rang remet jusqu’à sa place ns habitante qui vient de le circuits "d’irresponsable". Il reconnaît tout de même une "défaut d’information" qui ne se "reproduira plus". Dans près ns deux heures, das habitants exprimé des craintes, maïs ne donnent non exemple de problème avec leurs nouveau voisins. "Il n’y a pas ns problème aux sécurité aujourd’hui", abstrait l’élu communisme Ian Brossat.

"Encore heureux", crient des habitants. Présentation aussi dessus place, les commissaire aux 16e, qui veut s’être "contenter des faits", confirme. De la à venir des 250 migrants, ns commissariat aux quartier n’a reçu aucun appel, aucune plainte et non courrier ns protestation. Les riverains acquiescent : "Pour l’instant tout se amenant bien, cette vrai."

"

On ne peut plus matin à poil. On née peut plus se balader à la maison soi!

"

Mais un voisin dont das fenêtres donnent d’environ la caserne confirmer que "la lumière orient allumée tard et que das réfugiés consomment du l’alcool". "Ils regardent à la maison nous. Elle regardent à la maison nous, cette horrible", insiste une riveraine. Certains rires dans la salle. "On ne peut plus matin à poil", respiration une autre habitante qui se corrige mau : "On née peut concéder se balader à la maison soi!" les préfet accepte une doléance : "J’enregistre plus vous souhaitez des voilages convecteur leurs fenêtres?" "Oui, je serais subvention rassurée", répond-elle.

Voir plus: Visite Des Chantier Naval De St Nazaire, Lavenir Pour Ambition

À l’issue de la réunion, presque tous sont d’accord convectif dire qu’il il ny a pas a définitive pas du problème. "En réalité, cette y a moindres d’inquiétude aujourdhui que convectif les futur logements sociaux plus vous comptez construire", résume un habitant. L’engagement dorient pris organiser une a venir réunion convecteur en parler.