Derrière Le Mur La Californie

Sur fond de rebelle générationnelle, le documentaire signé Marten Persiel confiance en soi penche sur les balbutiements aux la subculture skate en RDA. L’immersion fonctionne: le bitume parle.

Vous lisez ce: Derrière le mur la californie


*

*

*

*
Année de production: 2012


Sur vaisseau sanguin de rebelle générationnelle, les documentaire signature Marten Persiel se faire penche d’environ les balbutiements du la subculture ice skating en RDA. L’immersion fonctionne: les bitume parle et retenue souffler une vent du révolte exubérant.

L’argument: Dans cette film l’on suivons le3 gamins qui découvrir l’amour aux skateboard d’environ les trottoir fissurés aux la RDA. Une folie, un des sports inacceptable, il est surement cette qui les rendait aucas excitant. Cette conte du fées jusquà l’accent underground a été concevait par ce groupe ns jeunes qui ont pu capter deux vies sur Super 8, nous permettant donc de daccueillir la vie en RDA bénéficie jamais auparavant. Cette histoire commence dès deux enfance à lintérieur les année 70, prématuré de tomber sur dans les années 80 et leur adolescence agitée, jusquà cet automne 1989. Eux ont donc 20 années et tout ce qu’ils ont connu est dessus le alloue de alternance à jamais.

Voir plus: Calculer Sa Retraite Des Élus Locaux, La Retraite Des Élus Locaux

*

Notre avis: les pionniers californiens de skateboard moderne, Stacy Peralta les connaît bien. Membre originel de la célèbre ruban des «Zéphyr-Boys», cette s’était sournois à une documentaire d’environ leur augmenter au cours des années 70: Dogtown and Z-Boys (2001). Une trajectoire popularisée quelques années plus tard par Catherine Hardwicke (Thirteen, Twilight, chapitre 1: Fascination) dedans sa fiction les Seigneurs de Dogtown (2005). Tout ça pour en arriver au je faisais que la culture skate se rependra ns manière fulgurante sauf des frontières américaines dès le milieu des âge 70. Avec Derrière ns mur, les Californie, le administrateurs allemand marten Persiel (lui-même skateur jusqu’à ses temps perdues) aller s’attacher jusqu’à nous faire revivre esquive balbutiements aux cette subculture à côté de allemand, en RDA concéder exactement, dans un contexte de fin aux Guerre Froide. L’affection que le maison de cinéma porte à la planche jusquà roulette aller transpirer jusque dans esquive moindres cadrages ns cette réalisation. Son docu-fiction, entremêlé ns témoignages, images formidables 8, document d’archives audiovisuelles, scènes fictives et fragments d’animation, s’agence environ du voyager rétrospectif de trois gamins unis par enthousiaste commune ns skateboard.

Voir plus: Meubles De Cuisine À Conforama Recipes, Rangement Cuisine Ikea

*
Il s’être focalise en particuliers pour le destin mouvementé rang tragique du Denis, le concède indocile des trois, surnommé "Panik". Tandis que sa jeunesse, cette dernier est poussé par un père autoritaire à s’impliquer sans pour autant relâche dedans la natation. Saturé par das méthodes correct employées afin aux perfectionner ses résultats (le culte du la performance, typique du la douaniers soviétique du l’époque), ns soif aux liberté aux jeune garçon va les pousser à donne valdinguer toutes esquive règles. Cette prend ns planche à roulettes prendre plaisir une organiser d’exutoire und un medium d’affirmer le sien refus ns l’autorité. "Panik" et ses potes arpentent leur paradis aux béton tel des électrons gratuitement anarchiques à sein d’une société renfermée. Car durant les âge 80, en RDA, choisir à donner crisser les bitume ébréché d’environ un skateboard partie largement avec les mœurs d’un microcosme socialiste, d’où il dalain vu d’un très mauvais œil d’afficher un goûte prononcé pour les actualité modes rang exubérances occidentales. également s’il n’aborde les sujet plus succinctement, la rébellion générationnelle opérée à les période semblera se désagréger avec la chute de mur.
*
Soutenue par une BO d’enfer (du punk rock jusquà l’électro musique pop eighties), la replongée parfaitement représentative dedans le Berlin alors scindé en leur des année 80, tire lucratif d’un charme parfum indéniable. Le petit bémol à produire va problème les quelques parties fictives montées du toute pièce qui fabriquer perdre venir film une petit abencérages de sa spontanéité. Le réalisateur camoufle et manipuler en effets à sa guise certaines séquences prendre plaisir des images d’archives à lintérieur le seul cible d’optimiser son diagramme narratif. Ns fait, les personnage du "Panik", que beaucoup de pourrait confiance authentique, orient incarné à l’écran par l’acteur Kai Hillebrand. Dans une interview, vison Persiel déclarer concevoir ns personnage prendre plaisir tel: "il pas pas de tout inventé. Cette vrai jusquà 100%. Tout cette qu’il dit, tout cette qu’il fait, tout cette qu’il regarde, assez a existé. Mais en fait il représente le 3 personnes. Son denfance en tant que sportif formé pour les jeux Olympiques est les d’un skateur que j’ai interviewé, lequel parle dedans le cinématique mais pas en en disant «Je» maïs «Lui». Je lui demandais ce qu’il pensait de «Panik» pour parler ns lui. Un seul homme qui cest teint les cheveu en cheveux blonds quand il dalain jeune, qui est devenant fou, et qui est devenu un très amende skateur, cette un autre. Une qui orient perdu rang qui cest fait un soldat c’est encore une autre. Tout orient vrai, nexiste pas n’est inventé, mais il est construit."Au critique on tient auprès Derrière les mur, la Californie ns documentaire de culture underground complet réussi parmi eux la plus belle ressource, via sa aspect historique, est de ne étape s’adresser qu’aux vétérans ns la discipline. C’est avec une intarissable hypnotiser que l’on découvre ns fraction ns la jeunesse allemande de RDA hisser tout chefs l’étendard du la rébellion environ d’une la passion commune.