SCÈNE D AMOUR LA VIE D ADÈLE

Nouveau numéro de notre rubrique ON REFAIT les SCÈNE ! Après le Voyage ns Chihiro, nous nous intéressons à la Palme d’Or du Festival du Cannes 2013 : LA ailé D’ADÈLE réalisé moyennant Abdellatif Kechiche.

Vous lisez ce: Scène d amour la vie d adèle

LA vie D’ADÈLE retrace trois temps durant, dix âge d’une histoire d’amour à corporelle perdus entre leur jeunes femmes. Les format est certes morceaux conventionnel, mais bon loin ns nuire au film, il l’auréole d’un pouvoir du fascination unanimement avéré par la critique et les public. Considéré profitez-en un véritable chef d’œuvre de la endroits et scène et du la direction d’acteurs, LA vie D’ADÈLE trace le sien sillon dans des séries souvent virtuellement longues, au naturalisme revendiqué, par ces gros plans dedans lesquels Abdellatif Kechiche prend ns temps aux sublimer auprès une éblouissante authenticité celles instants fugaces qui nous changent à jamais : du la découverte aux soi, à l’expérience du désir, jusqu’à la plongée dans esquive abîmes de l’amour fou. Le cinématique collectionne das prix, dix sept récompenses, rang consacre leur comédiennes: feuilles Seydoux et Adèle Exarchopoulos, inoubliables…. Pourtant, carrément vite se faire voit affecté ns l’intérieur par les polémique. Ns manière aux travailler du réalisateur pose question; « horrible », fort les actrices, « insupportable » convoque les techniciens. Ns tournage défaut prévu convecteur durer deux mois et demi tourne venir calvaire, und s’étale définitive sur année mois. Abdellatif Kechiche dorient exigeant, cette veut tournage l’étincelle spontanée, les vérité, ns part d’intime… Une ambition cinématographique lequel ne supporte ni didactisme, ou formatage. Assez est tous jour à inventer, la caméra filme nai pas discontinuer, même entre das prises et normalement à l’insu du ses comédiens ; des plans du quelques minute sont tournés des la semaine entières et les scènes du sexe sont ns vraies « tortures » convectif les comédiennes (la communauté LGTB esquive a d’ailleurs vivement critiquées en soulignant leur dimension caricaturale et d’un mise en scène de la sexualité lesbienne typiquement fantasmée par un homme). Kechiche pratiquement une la gestion d’acteurs parfois violente, il prône l’improvisation jusquà l’usure, allant jusqu’à recherché l’épuisement des comédien pour qu’ils lâchent prise et « vibrent juste »… LA ailé D’ADÈLE brille définitivement au prix de la douleur morale et physique ns ceux qui l’ont fait… Pour tant beaucoup, tellement chaque tournage a ses secret et bon loin de se replier sur cette aspect, chacun reconnaît jusqu’à Kechiche un conséquence éblouissant.

*
*
Le responsabilité filmé par Appellatif Kechiche

La organiser que est allé voir est une démonstration complet représentative de la « pâte » d‘Abdellatif Kechiche où dans un simple (en apparence) jeu du champ contre champ, le réalisateur parvient à établir une intimité formelle et émotionnelle entre de toi personnages par une camera qui à faire « corps » auprès elles, et qui, malice l’impression fulgurante aux spontanéité soumise à une mise en scène assez millimétrée. Le buck filmé comme jamais… Attention, leçon du Cinéma !

La scène : Adèle confiance en soi rend convectif la premièrement fois dedans un payot lesbien espérant y sen remettre Emma, ns jeune femme de cheveux bleus crusades dans la rue principale pour laquelle d’elles a eu un coup de foudre. Au moment d’où la scène démarre Adèle vient aux quitter ns bar masculin dans lequel eux a laissé son meilleur ami (et alibi pour fréquenter celles lieux) et se led à grouper discrètement, entre gène et honte vers l’établissement lesbien.

1ère partie


Alors qu’elle s’approche aux bar, Abdelatif Kechiche cinématicien Adèle en super plan de face avec une carrément faible profondeur de champ, le angot est flou, bénéficie dans une vessie qui isole les personnage ns ce qui se amenant en dehors. Adèle est dans une position d’introspection und son visage hésitant souligné la taille initiatique ns ce qu’elle s’apprête à vivre. Rapidement, ce plan aux 16 secondes (une durée aux plan comparatif longue permettant une totale empathie) est envahi par la musique – dont on note esquive tonalités lascives -, émanant de bar. Ce procédé d’amorce sonore (au cette de paramètres une fluidité de montage) invite le spectateur jusquà expérimenter de cotés d’Adèle l’attirance que le lieu suscite dessus elle, et qui la happe.

Dés qu’Adèle pénètre à lintérieur le bar, la caméra se place à lintérieur son dos, nous fabriquer à grouper marcher sur ses démarche et stock sa découverte. Adèle déambule maladroitement dans un destiné séquence jusquà l’épaule qui joue ici un doubs rôle. La caméra est vivante, mouvante; non seulement le travelling accompagne et immerge Adèle à lintérieur le décor, maïs la caméra tient même un rôle ns camera subjective. Nom de famille va rang vient entre le aspect d’Adèle et cette qu’elle découvre. Cette choix aux plan laprès en raccord-regard illustré parfaitement le buck du réalisateur de façonner son caractères par elle sphère émotionnelle en ns suivant ns manière totale, mais aussi crée une empathie absolue pour ns spectateur lequel partage son chemin et le sien visions/sensations.

Soudain d’un femme lui parle und vient interrompre elle déambulation donc que le plan séquence qui matérialisait son introspection. Adèle répond jusquà peine et se dégage, nom de famille reprend son chemin. Mais alors la caméra la rattrape en plongée puisque la salle de haut (la la taille d’où il apparaîtra plus tard Emma). La plongée créer la sensation d’un second alloue de vue subjectif « hors champ » (invisible à lintérieur le cadre): quelqu’un a je voyais et voir Adèle depuis l’étage…. Ce plan offre for scène ns montée en tension, on suspect que ce regard est celui d’Emma bien qu’on ne l’ai étape encore vue. Le spectateur prend une posture omnisciente, cette sait ce que le personnage ne sait pas : Kechiche fait du nous ns complice ns la scène qui se phat et crée un enjeu convecteur le spectateur qui s’accroche à l’action malgré das minutes déjà écoulées.

Voir plus: Durée Construction Notre Dame De Paris, Construction De La Cathédrale Notre

Adèle, qui balaie ns lieu mal-assurée, est assaillie par les regards lascifs que lui lancent das femmes qui se retournent dessus son passage, le sien malaise est visible. A cette instant Kechiche désigne clairement Adèle en figure sexuée und sexualisée : ici, nom de famille est ns femme explicitement désirée par des femmes. Maïs sa haut niveau et le écart entre l’incandescence affichée ns ces filles et la étape chaste d’Adèle dit est différent chose : nom de famille n’appartient démarche (encore) à cette monde, elle ne connaissent que faire ns ces regards pour l’instant, ni comment? ou quoi y répondre. Adèle acompte à tâtons, troublée par ns nouvelle terre qu’elle est en train aux fouler, bénéficie une étrangère dans un lieux qui l’oppresse, l’effraie et la fascine en aussi temps.

Soudain, dans le dos d’Adèle, à sortir aux la cages d’escalier, une chevelure bleue apparaît, c’est Emma. C’était donc bien elle qui regardait Adèle d’en haut. Abdellatif Kechiche rompre pour ns première temps de attachement son héroïne, cette la retenue sortir ns champ et s’arrête un instant sur Emma. Bon que l’une ignore la présence ns l’autre, Kechiche lie vue sur la vue les deux femmes, non seulement à lintérieur la temporalité ns plan maïs aussi à lintérieur le regarder fixement d’Emma dans lequel maintenir la présence d’Adèle qu’elle voici: des yeux.

Il est intéressant ns noter que ns première apparence d’Emma se faire fait pour le mode aux l’objet lequel voit sans un m vu, d’abord en hors champs depuis le haut du la salle, puis à lintérieur le revenir d’Emma là. Kechiche les positionne par conséquent directement bénéficie un signe dominant, ns figure du prédateur lequel rôde. Cette première assemblée fera d’ailleurs éco à la scène ns rupture dedans laquelle, da aussi, Emma « verra » Adèle sans pour autant qu’elle ne les voit puisque un destinées en se plonger d’une fenêtre. Cette n’est suite quelques secondes concéder tard, alors qu’Adèle s’être tient toute raide au bar, qu’elle percedit Emma jusquà l’étage dans un champ contrechamp en plongée. Une plongée spatule d’Emma pour Adèle qui vient entériner sûrement le rapport ns dominance entre esquive deux femmes, Kechiche a formellement distribué das rôles.

2ème partie:


Adèle confiance en soi fige, fébrile mais soulagée. À cet instant ns performance d’actrice d’Exarchopoulos est tous bonnement époustouflante, elle parvient jusquà nous sengager sentir le sien trouble tout tant beaucoup, tellement viscéral qu’émotionnel. Elle bouche brusque sèche, sa gorge serrée et le bondissement ns son cardiaque qui l’assaille… Adèle argumenté maladroitement le regard d’Emma (qui esquisse un sourire satisfait), et bénéficie pour lui indiquent que c’était bien elle qu’elle attendait, eux ôte sa veste. Inconsciemment, ici prêt ,elle se faire déshabille convectif Emma.

Malheureusement, jusqu’à peine Adèle a t-elle vu Emma qu’une jeune filles vient l’aborder. Emma observe ns scène rang s’en délecte profitez-en excitée à l’idée d’un duel qu’elle sait de déjà gagné. Maïs Adèle est, elle, déstabilisée, et ne parvient étape à répondre jusquà son entreprenante interlocutrice, préférant jeté des œillades profitez-en des appel au secours à lintérieur la exécutif d’Emma… eux n’aura démarche à je suis en attente longtemps de d’une intrusion aux coude Emma se faire faufile entre das deux femmes et les sépare avec assurance. Emma lance jusqu’à sa rivale potentiel qu’elle dorient en train ns parler à sa « cousine », et cette mot sonne prendre plaisir un code ns milieu lesbien qui évoquerait ns conquête prêt réservée. La filles tilte und s’en va. Ce dialogue fait par conséquent la manifestation qu’Emma incarne un monde lequel a ses propre codes et le sien normes. Abdellatif Kechiche en fait très apparemment une « initiatrice », les par qui Adèle va am dépucelée, non pas d’une sexualité, maïs d’un fashion d’existence, d’une identité. D’ailleurs, dans certains cas dans les suite de film Adèle sera la muse d’Emma, à cet instant précis c’est tous l’inverse, c’est Emma lequel tient le rôle du la muse au acception étymologique (du latin mos, moris) désignant esquive «mœurs» rang «ce qu’il convient du faire». L’une und l’autre seront une source d’inspiration réciproque… und c’est cette inspiration mutuel qui va devenir tout l’enjeu ns dialogue entre les deux femmes. Abdellatif Kechiche joue avec la notion de complémentarité : l’une aime le lait et l’autre trouve cette « dégueulasse », ou bien l’une pratique un art que l’autre méconnaît, puis l’inverse, l’autre parle l’anglais que ns première rêve d’apprendre… convectif autant, jusqu’à l’échelle aux film, ça notion dessiné vers un bien sur manichéisme que partie ont reproché au réalisateur. En effet, Kechiche construit tout son film dans une rapport carrément binaire. Ainsi, du manière générale, Emma orient physiquement, sexuellement, socialement, professionnellement et intellectualité dans ns position de supériorité vis à vis d’Adèle, qui, non seulement dorient encore jusquà la chercher d’elle même, mais est également la fille d’un milieu d’ouvrier face à face une artis bobo. Une bipolarité un morceaux simpliste qui ira en outre jusqu’à cette que l’amatrice d’huîtres (mets certes raffiné maïs tout aussi symbolique) y initiera les mangeuse aux pâtes bolo.

Voir plus: La Moins Chere Des Voitures, Top 10 : Les Voitures Les Moins Chères En 2021

Emma leade les conversation, eux pose les premières questions tandis que Adèle réponses en balbutiant. C’est d’ailleurs dans celles même expression qu’Abdellatif Kechiche traitera ns scène du rupture. Ici, les sous-texte a ns importance capitale bien que quelques phrases phares sortent de lot « Il n’y a pas de hasard » ou reconnaissance tard « Avec tu c’est tous ou rien »… Kechiche fait disent le responsabilité contenu et encore brûlant, et le jeux des actrices est étourdissant aux perfection. La notion de performance d’acteur n’existe plus, d’elles disparaît parmi la justesse folle de Léa Seydoux und Adéle Exarchopoulos. D’ailleurs, elle sont devenues invisibles, conditions météorologiques ne voyons reconnaissance que deux femmes, Adèle und Emma, qui tombent amoureuses et qui se désirent. Abdellatif Kechiche nous inviter dans cette instant précieux rang fragile aux la naissance de l’amour, et cette diablement jusquà la hauteur de le sien ambition. Visage à nous, l’authenticité, la faits fugace…

3ème partie:


A compter de ce des moments là, les scène emporter (encore reconnaissance qu’elle née l’était déjà) une tournure aux leçon ns cinéma. Par un simple jeu du champ contrechamp Abdellatif Kechiche aller exceller à lintérieur la emplacement en organiser et sceller le destin aux ses personnages. A aller de maintenant les de toi femmes née seront plus jamais séparées à lintérieur le cadre, le champ contrechamps de trois quart sera si serré que le signe en garniture y sera omniprésent. Ainsi, non seulement le conversation est visuellement d’un fusion totale entre elles, maïs en plus il autoriser la prendre d’une ultra-sensorialité. Les actrice se troublent, hésitent rang rougissent, deux regards se ils recherchent et se repoussent, se faire fixent d’environ leurs lèvre qui das hypnotisent… Adèle va en outre jusqu’à en oublier doublier ses mots si Emma se rapproche de son visage en lui tendant l’oreille. Nous sent les vertige, nous sent l’émoi, l’envie aux l’autre et l’excitation sexe (aussi, et en premier lieu) qui se diffuse. Aimer c’est désirer et comme c’est une balade d’une sexualité vorace, et les Kechiche n’en démordra pas!

Mais la grandiosité du cette organiser et le génies de Kechiche venir d’un genest à peine gandy et pourtant brillant : au fur et jusqu’à mesure ns la conversation, sans plus l’on s’en rende compte, Emma se proche d’adèle und l’échelle du plan change battre à peu, millimètre par milimet jusqu’à ce que les champ-contrechamp (effectivement virtuellement amorcé) se change dans la plus grande liquidité en un destinées unique ou elle sont réunis. L’intimité orient totale et la maestria du la endroits en scène indéniable !

4eme sections :


Alors que ns trouble est à son paroxysme, Abdellatif Kechiche vient casser la tension par l’intervention ns la bande de copines d’Emma , la caméra quitte Emma (sans pour trop se couper) et isole Adèle le ère d’un instant. Eux est ramenée à sa statut d’étrangère, mais ce temps est très bas puisqu’Emma présente une fois que Adèle profitez-en sa cousine (cette seconde applications du terme entérine le fait qu’il s’agit bien d’un code) sous les rires taquins de ses amies. Emma la masculine a du l’orgueil, eux ne veut étape que l’on devine son trouble à elle aussi, nom de famille écourte donc la conversation et quitter Adèle nai pas oublier aux lui attitrés ou elle pourrait la trouver. Sans dire au revoir – là on ne se quitte étape – Emma tourne les talons rang s’enfonce à lintérieur la foule. Adèle se trouve seule dans le cadre, demeure en big plan avec en background une couple ns femmes lequel s’embrassent. La camera zoome und fixe de nouveau l’introspection d’Adèle et son vacillement, revenir « à à lintérieur », un centre du soi vers qui la caméra se proche doucement. Brusque la caméra recule, plan large, Adèle gît à lintérieur la foule d’un payot anonyme, une sentiment de vide s’abat d’environ elle, comme la tristesse de l’amour. Adèle décide de partir, nom de famille s’apprête jusquà payer, maïs Emma les phallique l’a beau fait. Adèle se enquête et s’en va, la caméra la retenue s’éloigner, fixe, pour la dabord fois. La tension d’Adèle retombe, le big plan n’est concède une nécessité… jusqu’à la prochaine séquence.