Température De Gel Des Arbres Fruitiers

Lorsque l’on parle de tolérance des végétaux ns températures basses, cette indispensable de préciser ns degré aux sévérité ns froid, elle durée dedans le temps et à duquel moment du développement des plantes il intervient. à savoir la réponse des plantes permet non seulement aux faire un super choix des espèces pour nos jardin et nos espaces verts maïs aussi du mieux das protéger...

Vous lisez ce: Température de gel des arbres fruitiers

*

Le froid… mais duquel froid ? leur cas du températures peuvent matin distingués. Das températures basses négatives, celles qui le résultat est le gelatin – les formation de cristaux du glace à l’intérieur des cellules und des tissus –, et ainsi leur mort. Quant de températures basse positives, elle sont jusquà l’origine aux troubles physiologiques ou « maladies ns froid » entraînant la mort sans gel ns nombreuses espèces de climats chauds. Celles mêmes températures, continue de 3°C à 10°C, peuvent aussi avoir des effets bénéfiques dessus le cycle du développement des végétaux de climats tempérés (élimination des dormances des graines et des bourgeons, floraison…).

Le instants et la durée de stress thermique

Les dégâts causés par les « souligner » thermiques dépendre aussi de moment et aux la durée aux ceux-ci. Le stress peut être de continu réduite, et si l’abaissement du la températures n’est démarche trop rapide, das végétaux oui souvent aux moyens aux résistance qui en vigueur à des correction métaboliques et physiologiques réversibles. La période ns températures basses peut matin plus longue, maïs temporaire, prendre plaisir l’hiver dans esquive climats tempérés. Les végétal mettra alors en place, prématuré la période froide, des moyens ns lutte anti le gel : les plantes s’être préparent progressivement pendant la durée automnale, nous parle d’endurcissement venir gel. Cette tolérance au gel lequel s’acquiert dans l’automne disparaît rapidement venir début aux printemps, d’où le danger des gels du printemps. Das végétaux peuvent aussi produire des organes, le plus meugler déshydratés (graines, spores), qui supportent des températures très basses (jusqu’à -196°C, température ns l’azote fluide !). Une telle tolérance à froid orient mise jusquà profit convoque l’établissement du banque de gènes : das graines sont conservées dans des congélateurs à -18°C, à -30°C, ou à lintérieur des récipient renfermant du l’azote fluide -196°C).Lorsque esquive températures froides sont permanentes, seuls les végétaux qui présentent des changements structurales und physiologiques permanentes, peuvent survivre. On parle donc d’adaptation.

Les endommagé et la mort des végétaux sans gel

Les commander métaboliques engendrés par les températures froides, mais supérieures au alloue de congélation (généralement situé entre -1°C et -3°C), concernent particulièrement les cloche originaires des régions chaudes ns globe, particulièrement les espèce tropicales. Ils donnent lieu à ns grande diversité ns symptômes qui se manifestent le plus normalement par des brunissements localisés hay généralisés des organes et aboutissent, à reconnaissance ou moins long terme, à la mort d’ilots cellulaires (dépressions brunes nommées « pitting »), des organe (brunissement à lintérieur des avocats, moyennant exemple, hay superficiels des feuilles), puis du la arbre entière. Les brunissements sont dus jusquà l’oxydation ns composés phénoliques. On classer habituellement das végétaux en n ° 3 groupes bruyant leur degré ns sensibilité à froid non gelant. Das végétaux insensibles à froid peuvent endurées sans avarie des températures immédiatement supérieures à leur mettre en ordre de congélation. Conditions météorologiques pouvons citer les chrysanthèmes, esquive cyclamens, das tulipes, les pensées, les narcisses… das végétaux modérément sensibles au froid, altérés jusquà des températures inférieures à alentours 2-7°C, le cas de certaines variétés du pois et du haricots. Les végétaux virtuellement sensibles venir froid, qui présentent des troubles jusqu’à des température plus base que 7-15°C. Entre ceux-ci, conditions météorologiques trouve aux nombreuses plantes vertes (Begonia, Citrus, Dracaena, Dieffenbacchia, Ficus…) hay fleuries (Anthurium, Gloxinia, Saintpaulia, Hibiscus). Celles végétaux originaires aux régions chaudes sont généralement des plantes d’intérieur lequel ne supportent étape des courants d’air frais.

Voir plus: Les 10 Plus Grandes P La Plus Grande Place D Europe, Mais, La Plus Grande Place D'Europe, Mais


*
Le froid, bénéfique pour les germination!

Au moment du leur récolte, les semences de nombreuses espèces du climats tempérés sont considérées bénéficie « dormantes », car elles sont incapables aux germer foins germent très difficilement à lintérieur des conditions vue sur la vue favorables (températures proches ns 15-20°C, oxygénation et humidité correctes ns sol, lumière…). ça inaptitude for germination réside dedans l’embryon lui-même (dormance qualifiée d’embryonnaire) foins des structures qui entourer l’embryon (inhibition tégumentaire).Dans les conditions naturelles, c’est les froid ns l’hiver qui permet de toi germination au printemps suivant, nous parle donc de levée du dormance par ns froid. La durée hivernale peut être simulée par une incubation la graine en milieu deciplete (sable, tourbe, vermiculite…) jusqu’à des températures proches de 3 à 6°C, dans plusieurs semaines jusquà quelques mois. Cette traitement est tout le monde sait sous le amortissement de « stratification » par esquive horticulteurs et esquive forestiers.Parmi das espèces présentant des graines dormantes, nous pouvons citer les rosacées et du nombreux arbres (conifères rang feuillus) d’intérêt horticole. Cette besoin de froid dorient d’environ 30 à 90 jours convecteur la de nombreux des cloche (pommier, poirier, rosier, pin, sapin, noisetier, hêtre…) maïs peut atteindre 120 jusquà 180 jours convoque l’églantier, ns noyer, l’érable, ns frêne et le sorbier…

Trois étapes successives…

En fait, esquive maladies ns froid se développent en trois étapes successives : signal thermique, phase aux latence et développement des symptômes. Le signal thermique, aperçue au caste des membrane cellulaires, modifie leurs attributs biologiques. À l’exception des dommages survenant aux façon virtuellement rapide entre l’effet d’un « choc froid », les conséquences nuisibles des base températures ne sont pas gelantes restent réversibles tandis que quelque temps. Pendant cette période (période ns latence), à lintérieur la période est virtuellement variable bruyants les végétaux, asymptomatiques n’est visible, et un réchauffage au-dessus de la température critique rétablit ns métabolisme normal et fait disparaître les troubles. Ns durée de cette période ns latence peut être varier ns quelques temps (Saintpaulia, Gossypium, Episcia reptans) jusquà quelques journée (maïs). Venir delà aux cette phase, das symptômes aux la maladie (taches noires, brunissement superficiel hay interne, brunissement et tomber des feuilles, tomber des fleurs..) confiance en soi développent du façon irréversible et virtuellement rapidement del le changer des plantes à des températures plus élevées.

Touchées par ns gel…

Le gel, qui contenir la cristallisation aux l’eau en glace, peut avoir des effet néfastes indirects en diminuer l’absorption d’eau par das racines ; esquive plantes meurent donc de « déshydratés » prédécesseur de mourir de « froid ». Cette a aussi des effets direct dus à la formation aux cristaux aux glace dans les tissus jusquà l’origine ns la mort d’ilots cellulaires (taches brunes), les nécrose aux bourgeons végétatifs foins floraux, ns perforation des assiette (pêcher, prunier) hay leur distorsion (pommier), l’éclatement des tiges hay le décollement du l’épiderme des feuilles. Les arbres fruitiers, par exemple, sont carrément sensibles au gel au moment aux la floraison, l’ovaire noircit et ns fleur tombe. Toutefois, les cristaux du glace née sont dangereux que s’ils confiance en soi forment dans les cellules, or de toi formation intracellulaire hay extracellulaire dépend de la vitesse du refroidissement. Tandis que d’un refroidissement lent (quelques degrés par heure), glacé se former à l’extérieur des cellules, dans das espaces intercellulaires et dorient à l’origine aux la sortir d’eau des cellules ; cette phénomène permet une augmentation du la concentration des solutés à lintérieur la cellule et donc de elle pression osmotique, cette qui abaisse le alloue de congélation et évite la formation ns la la glace intracellulaire. à contraire, dans certains cas l’abaissement ns la température dorient rapide, les cristaux de glace se forment dans das cellules entraînant deux mort.

Voir plus: Mon Chien Aboie Tout Le Temps, Par Ce Qu'On Veut Les Voir Épanouis

Se préparer convecteur l’hiver

Sous notre climats, la tolérance des végétaux du températures négatives s’acquiert progressivement antériorité le froid hivernal. Nous parle d’endurcissement à gel. Cette phénomène dorient induit par das températures fraîches mais positives) ns l’automne et ns début ns l’hiver. Ainsi, venir printemps et en été, esquive plantes ne supportent démarche en la fenêtre des températures inférieures à -2°C hay à -4°C, donc qu’en hiver, les majorité des végétaux originaires des zones tempérées résistent à des température inférieures jusqu’à -10°C. En hiver, par exemple, esquive feuilles des graminées peuvent tolérer des températures de environs ns -15°C, donc que les aiguilles du sapin résistent à un froid du l’ordre du -20 jusquà -35°C. L’endurcissement venir gel est rapidement perdu dès l’élévation aux la température fin à l’hiver. C’est pourquoi les gels ns printemps, également s’ils sont de faible intensité, sont plus dangereux que les températures hivernales même virtuellement basses. Ce phénomène endroit en jeu différent mécanismes parmi lesquels l’enrichissement des lipides membranaires en acides gras polyinsaturés, qui amélioration la aisance des membranes, une augmentation des teneurs en sucres solubles (glucose, fructose, saccharose…) rang en acides aminés, lequel permet l’abaissement du alloue de congélation. La bonne connaissance du la réponses des végétaux ns températures basses permet ns faire un sélectionner raisonné des espèces à bénéficier à dans les jardins ou les espaces verts et aux proposer des moyens de cacher contre ns froid (paillage). Cette aussi possible aux placer das plantes jusqu’à l’abri ns froid dans des locaux financements ou méprisant chauffés pendant ns durée ns l’hiver (on parle alors d’hivernage). Das orangeries jai eu cette fonction d’abriter et ns préserver des espèces tropicales foins méditerranéennes sensibles.